Non classé

LES DIFFICULTÉS ÉVÉNEMENTIELLES LIÉES À LA CRISE SANITAIRE

Comment la crise de la covid 19 à propulsé le digital dans les événements et l’a rendu indispensable ?

Reports, annulations, le secteur de l’événementiel a subi un tournant face à la crise sanitaire qui a touché le monde en 2020 et se poursuit pour 2021. Laissant vide les salles de concert cinéma et autres lieux événementiels, les organisateurs ont dû s’adapter rapidement et répondre à la demande de se divertir.

Pour faire face à cette crise, le digital est devenu l’incontournable solution. Présent depuis plusieurs années dans le monde de l’événementiel (notamment b to b et salons pro), il s’est démocratisé cette année et a conquis de nouveaux secteurs, notamment celui de la culture.

En effet, pour pallier les reports et annulations constantes, un grand nombre d’organisateurs s’est tourné vers le digital comme solution miracle. En format hybride ou 100% distanciel, le résultat est convaincant, et les spectateurs sont ravis de retrouver leurs événements accessibles en toute sécurité. 

Nous retrouvons sur la scène digitale de grands festivals culturels tels que Filmoramax, Lockdown et même Tomorrowland. Des festivals très attendus avec de grandes têtes d’affiches, qui ont su rebondir malgré les difficultés liées à la crise sanitaire. 

De plus petits événements, plus locaux tels que les rencontres du Cinéma de montagne, Festival d’Annecy ou encore de Toronto, ont aussi fait le choix d’un événement entièrement digital pour éviter l’annulation.

Néanmoins, cette solution n’est pas sans conséquences. Perte de recette liée à la gratuité de l’événement, moins de partenaires et sponsors en soutien, perte de visibilité et toujours le manque de se retrouver pour les spectateurs.

Ces solutions, qui permettent la sauvegarde de l’événementiel, continueront d’être adoptées pour les années suivantes, car elles représentent une grande économie de coût matériel pour les organisateurs.

Néanmoins, l’équilibre entre digital et présentiel est fragile, et tend à se concentrer sur des formats hybrides, laissant ainsi le choix au participant, pour les années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *